Bénin: la réaction de l’USL suite au message du président Talon sur l’état de la Nation





Le discours du président Patrice Talon sur l’état de la Nation, continue de susciter moult réaction au sein de la classe politique notamment au sein des partis d’opposition au régime du « Nouveau Départ ». Le parti union sociale libérale (USL) s’est également prêté à l’exercice par un décryptage du message du chef de l’Etat.
Pour le parti Union Sociale Libérale, le contenu du discours du président Patrice Talon est en contradiction non seulement avec la réalité mais également avec le sentiment de celui qui les prononce.

« L’USL a découvert, avec toutes les populations, un Président de la République marqué physiquement, manquant d’originalité dans la forme, répétitif à souhait, très approximatif sur les dossiers évoqués et ne prenant presque aucun risque chiffré. La seule fois où ce risque a été pris sur les emplois créés, fut l’occasion pour le peuple béninois de découvrir un président très en froid avec la vérité et peu soucieux des difficultés des couches les plus vulnérables. » précise l’USL

Sur le fond du discours indique les responsables du bureau politique du parti USL, le Président de la République a présenté son bilan 2018 sous six (06) angles et a exprimé tout au long de son message son autosatisfaction et a, à peine, concédé qu’il pourra mieux faire en 2019.

Dans le domaine socio économique, le Président de la République a évoqué la sécurité avec la police républicaine, la santé dont il annonce un diagnostic d’envergure encore en cours, le projet ARCH dont la phase préparatoire serait enfin terminée pour laisser place à sa généralisation en 2019 et 200.000 emplois directs et indirects payés, rappelle l’USL qui prend acte du fait que le Président de la République nous informe qu’un diagnostic d’envergure soit toujours en cours dans le domaine de la santé après 32 mois de gouvernance tout en annonçant que le projet ARCH qui reposera essentiellement sur les réformes du système de santé, sera généralisé dès 2019.

A en croire les responsables du bureau politique du parti USL, agir et réfléchir après, est la marque de la gouvernance de la Rupture.

« L’USL reçoit avec amertume l’affirmation désobligeante du Président de la République sur les 200.000 emplois directs ou indirects créés. Le principal vivier d’emplois était annoncé comme étant les nouvelles technologies. Sur ce volet, le Président a annoncé que l’installation de la fibre optique était toujours en cours. Ce seul vivier annoncé n’est donc pas à maturité. De plus, nous sommes témoins de la fermeture de nombreuses entreprises pour défaut d’activités ou harcèlement fiscal ou pression de la fiscalité interne. L’Etat lui-même ne recrute plus, des écoles n’ont toujours pas d’enseignants face aux enfants. Et le Président de la République annonce 200.000 emplois ! » indique l’USL

Sur le plan de l’assainissement des finances, le Président de la République reconnaît les grincements de dents et justifie les raisons pour lesquelles il aurait procédé à des liquidations des entreprises d’Etat (plutôt intervenues en 2016 et 2017 que 2018). C’est ce qui aurait permis à l’Etat de mobiliser plus de recettes intérieures; indique l’USL qui poursuit en précisant que les liquidations auxquelles le Président de la République fait référence sont intervenues en 2016 et 2017 et ne sauraient faire l’objet du bilan 2018.

Quelles sont les nouvelles mesures prises en 2018 pour assainir les finances de l’Etat ? poursuivent les responsables du parti qui s’interrogent: Selon eux, les mesures dont parle le chef de l’Etat concerne sans doute:

▪ Est-ce que ce sont les grés à grés qui ont continué ?

▪ Est-ce que ce sont les milliards investis dans SAFRAN pour un usage dont on peine à voir l’efficience ?

▪ Est-ce que ce sont les nombreuses exonérations accordées aux entreprises proches des hommes forts du pouvoir ?

▪ Est-ce que ce sont les contrats de délégation de gestion du Port Autonome de Cotonou ? Est-ce que ce sont les baisses constantes des recettes des douanes ?

Pour conclure leur analyse, les responsables de cette formation politique invitent le peuple béninois à la vigilance et à prendre part aux actions nécessaires pour combattre le pouvoir exécutif en place.



Beninweb

Comments